La bataille de l’Argonne.

Pour la décoration de l’univers familial, à la pause de midi, à 20 minutes du bureau, j’avais poussé la porte d’un magasin d’encadrement et je parcourais les allées tranquillement quand au détour d’un couloir, mes yeux tombèrent sur une reproduction d’un tableau que je ne connaissais pas. Je le voyais pour la première fois. Immédiatement, un effet puissant me figea sur place, au niveau du ventre, une contraction m’envahit me conduisant presque jusqu’au vertige et je me retrouvais sonné, dans l’allée, un peu plus loin. Cet effet étonnant m’avait bouleversé, secoué et j’avais peine à en comprendre le sens. Les mots me manquaient pour préciser exactement, pour expliquer ce qu’avait pu être cet effet si brusque, si mystérieux, unique peut-être. Plus tard, l’utilisation d’un ascenseur à grande vitesse, dans une des tours de la gare du Nord m’avait donné un point de comparaison, me permettant d’approcher plus précisément la nature de cette étrange sensation qui m’avait touchée. Une chose était certaine un lien clair et net me ramenait à cette copie de l’oeuvre d’un artiste bien connu, Magritte. Après recherche dans les catalogues, j’avais trouvé le nom de ce tableau : « La bataille de l’Argonne. » Ce n’était pas le titre qui était en cause bien sûr mais plutôt le symbolisme qu’il exprimait à travers cette pierre et ce nuage côte à côte sur un fond bleu, vaisseaux placés dans le ciel, après le coucher de soleil. L’importance de ces faits sur mes sensations nécessitait de ma part une recherche et une analyse du sens que cette image pouvait avoir dans ma vie. Mon imagination débridée pouvait apporter de nombreuses hypothèses, toutes aussi plausibles les unes que les autres mais était-ce possible de les évaluer sereinement, sans parti pris. Plutôt que de fantasmer sur le sujet, j’avais pris la décision de faire encadrer le poster acheté et j’avais suspendu le tableau à la place d’honneur dans mon living, en attendant que son sens transparaisse, qu’un événement nouveau apporte un élément supplémentaire permettant d’entrer dans le mystère de cette composition peinte par l’artiste et de son effet sur moi. Pendant plusieurs années, le cadre portant la reproduction orna mon living sans qu’aucune sensation identique ou nouvelle ne vienne renforcer ou remettre à jour celle qui m’avait tant surpris. Grâce au symbolisme des rêves, aux images décodées lors d’une session de formation, l’idée du Yin et du Yang avait fait sa place, et mon interprétation s’orientait de plus en plus vers une évaluation des caractères féminins et masculins dans l’humain. Une sorte d’équilibre devant être trouvé entre l’aspect masculin et le féminin. Une convivialité de bon aloi, devait être exprimée, par cet aspect humide et doux du nuage et l’aspect sec, ferme, dur du rocher. Cette hypothèse étant posée, il me restait d’attendre encore pour voir si un jour ou l’autre, elle serait confirmée. L’aspect masculin évoqué m’embarqua dans un cheminement par rapport à la place de l’homme, ma place d’homme et le message caché du tableau se dilua dans le quotidien. Après des années de présence, le tableau était toujours muet, et aucun élément neuf, ne m’était apporté pour comprendre cet effet qui restait à jamais imprimé dans mes sensations et que devait exprimer subliminalement cette oeuvre d’art.

Une réflexion sur “La bataille de l’Argonne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s